Press News

Adobe Flash en vente libre.

Saas

Blog de David Fayon sur Web 2.0

Scott McNealy chargé d’une étude sur l’open source pour Obama

Des chercheurs de l’Université américaine de Stanford sont parvenus à stocker 35 bits, en trois dimensions et de façon permanente, dans l’espace quantique d’un unique électron (soit 20 bits par nm2). Et ils ont réussi à écrire les deux lettres S et U (Stanford University) en manipulant les électrons à proximité d’un cristal de cuivre et en les positionnant comme ils le souhaitaient.Pas de faux espoirs, cependant. Cette expérience ne promet nullement une technologie miracle pour des périphériques de stockage qui seraient commercialisées dans les années, voire les décennies, à venir. En revanche, la manipulation repousse de façon importante les limites connues de la matière pour le stockage de l’information. Elle était d’un bit pour un atome.

Mobile tag

Les Pages jaunes en tag

Les métiers du design numérique